Actualités

19 juillet 2019

Le Projet de Développement régional du Sud-Ouest (PDRSO) a lancé la plantation de 1000 plans d’acacia (acacia auriculiformis) sur son deuxième site pilote de 1 ha situé à Lilando (dans la commune de Bimbo, à 15 km au sud-ouest de Bangui).

L’opération s’est déroulée sous l’autorité de l’Inspecteur central des Eaux et Forêts, Daniel Moussa, représentant le Ministre en charge des Forêts, de Rachidi Vourahaba, coordonnateur national du PDRSO, et de Catherine Vivien, responsable de la composante forêt du Projet, en présence de Pascal Brouillet représentant de l’AFD (l’Agence Française de Développement) en Centrafrique.
De nombreux villageois et des représentants des sociétés forestières Centrabois et Timberland Industries, ainsi que de l’Agence de Gestion Durable des Ressources Forestières (AGDRF) ont participé au lancement de projet et ont pu prendre part à la plantation.

Cette opération est la deuxième étape du projet « Yaka Na Kéké » lancé le 29 juin dernier à Bogbaté, dans le cadre de la composante REDD+ du PDRSO, composante qui a pour objectif le test pratique d’interventions pilotes visant à limiter les effets négatifs des activités humaines sur les ressources forestières, et en particulier de l’agriculture sur brûlis.

Le Projet de Développement régional du Sud-Ouest (PDRSO) est doté d'un budget de plus de 4,25 milliards FCFA (6,5 millions d'euros) de l'AFD et du Fonds français pour l'Environnement mondial (FFEM). Il est placé sous la maîtrise d'ouvrage du ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche (MEFCP) et a pour objet de contribuer à la réduction de la pauvreté dans les communes forestières du sud-ouest de la RCA par un renforcement de leurs capacités et par une gestion durable et soutenue de la ressource forestière. FRMi est chef de file du Groupement.

Pour suivre les actualités du Groupe FRM :

https://www.facebook.com/FRMgroupe/

04 mars 2019

Dorénavant, les grumes livrées à la Zone économique à régime privilégié de Nkok feront l’objet d’une certification mise en place par la GSEZ, Brainforest et la Société française d’ingénierie forestière et industrielle du bois FRMi.

Dans cette perspective, Tracer Nkok aura trois missions principales : «filtrer et comptabiliser 100% des grumes rentrant dans la ZES de Nkok, afin d’assurer que seules les grumes ayant subi une évaluation de légalité de type diligence raisonnée soient admises à renter dans la zone de Nkok». Ensuite «s’assurer de la traçabilité des grumes depuis la forêt jusqu’aux usines de la ZES de Nkok qui vont transformer des grumes réceptionnées. Fournir enfin un appui technique et préparer les opérateurs économiques aux procédures diligences».

Pour plus d'informations :

18 septembre 2018

L’Etude  commanditée par la Banque Africaine de développement (BAD) et réalisée par FRMi sur la Vision Stratégique et Industrialisation de la Filière Bois dans le Bassin du Congo a été présentée lors de l’atelier de restitution le 13 septembre 2018 à Libreville.

Pour consulter les rapports de cette étude :

Vision Stratégique Horizon 2030

 

05 septembre 2018

FRMi a participé au Gabon WoodShow à Libreville, la 1ère édition du Salon du Bois & de la Technologie.

Pour plus d'information: www.gabonwoodshow.com/

 

08 décembre 2017

L’ATIBT et FRMi ont participé à la 69ème réunion du comité permanent de la CITES qui s’est tenue à Genève du 27 novembre au 1er décembre 2017. La CITES est la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora), signée entre plus de 180 Etats. Elle règlemente le commerce des « spécimens » d’une liste d’espèces considérées comme menacées et classées dans les 3 Annexes de la Convention. Le comité permanent est l’une des instances décisionnelles, les autres étant la Conférences des Parties et le Comité pour les Plantes et le Comité pour les Animaux.

Pour lire l'article cliquez sur la photo ci-dessous :

08 juin 2017

Le 6 novembre 2009, le gouvernement gabonais annonçait l’interdiction complète des exportations de grumes à partir du début de l’année 2010 au profit de la transformation industrielle locale. Cette décision s’inscrivait dans la politique globale de l’Etat de développement et de modernisation de la filière bois visant à pérenniser et à renforcer son rôle dans l’économie nationale. En effet, la loi N°016/01 portant Code Forestier promulguée le 31 décembre 2001, imposait déjà une transformation de 75% des grumes à partir de 2012 (et nombreuses étaient les entreprises proches d’atteindre cet objectif de transformation !).

L’interdiction d’exportation des grumes est intervenue dans un contexte économique où la filière bois était déjà fragilisée depuis la crise économique internationale de 2008-2009 (crise des subprimes) ayant engendré une contraction de la demande mondiale de bois tropicaux.

 

13 octobre 2016

Le journal congolais "Les dépêches de Brazzaville", a publié un article sur une étude réalisée par FRMi sur les conditions de transport du bois du Nord Congo.

08 septembre 2016

Le directeur et fondateur du Groupe FRM, Bernard CASSAGNE a reçu les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur le 2 septembre dernier. Le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire, et de la Forêt a proposé au Président de la République d’honorer la carrière et l’engagement de M. CASSAGNE, depuis bientôt 40 ans, au service des forêts tropicales, en particulier celles du Bassin du Congo et d’Amazonie Brésilienne. La France honore là de la plus haute distinction de la Nation française la promotion de l’Ecole forestière française à l’international et de son ingénierie forestière.

29 juin 2016

Les forêts tropicales sont à la croisée de multiples enjeux économiques, humains et environnementaux. Plus de 30 ans après les débuts de l’aménagement forestier, la gestion et le développement de l’industrie forestière tropicale s’inscrit aujourd’hui dans le respect des règles d’exploitation durable, de suivi de la traçabilité et de préservation de l’environnement.

08 mars 2016

Un client de FRMi basé en Amérique du Sud souhaite construire une centrale électrique alimentée en biomasse végétale. En effet, en raison de la forte demande énergétique – liée à une croissance démographique importante – il est nécessaire d’augmenter la production d’électricité de la région. La biomasse végétale permet de produire une énergie de manière plus fiable et régulière que l’énergie solaire ou éolienne, fortement soumises aux aléas climatiques. Ainsi, afin de répondre à la problématique du changement climatique, le client souhaite contribuer à l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’électricité nationale. Or la région dispose de ressources importantes en biomasse susceptibles d’alimenter la centrale.

10 décembre 2015

A l’occasion de la COP21, FRMi s’est associé au FFEM et à l’ATIBT pour représenter la filière bois tropicaux. Cette présentation était l’occasion pour les parties en présence, d’illustrer leur engagement pour la gestion durable des forêts tropicales. La valorisation des ressources forestières, tout particulièrement le bois, est profitable à l’économie locale et nationale dans la mesure où elle se fait dans le cadre d’une bonne gestion attestée par une éco-certification.

A l’occasion de la COP21, FRMi s’est associé au FFEM et l’ATIBT pour représenter les acteurs de la filière bois tropicaux. Cette présentation était l’occasion pour les parties en présence, d’illustrer leur engagement pour la gestion durable des forêts tropicales. La valorisation des ressources forestières, tout particulièrement le bois, est profitable à l’économie locale et nationale dans la mesure où elle se fait dans le cadre d’une bonne gestion attestée par une éco-certification.

23 novembre 2015

FRMi a signé le 20 novembre dernier, un protocole d’accord avec le gouvernement congolais, représenté par le ministre de l’Economie forestière et du développement durable, Henri Djombo.

01 décembre 2014

Dans le cadre de l’Assistance technique d'appui au développement rural et des ressources nationales pour la préparation d'un plan directeur pilote d'afforestation et de reforestation au Liban, FRMi est chargé de l’élaboration d'un plan directeur pilote de préservation des zones forestières du pays.

 

15 octobre 2014

FRMi en association avec le bureau d’étude marocain BETAF, est chargé de l’évaluation finale du projet GIFMA (Projet de Gestion Intégrée de Forêts du Moyen Atlas) au Maroc. Ce projet s’aligne sur le Programme Forestier National (PFN) qui vise à conserver et remettre en état les trois fonctions intégrales des forêts marocaines (écologiques, sociales et économiques).

28 juillet 2014

FRM Ingénierie, en collaboration avec Industree Consult, a été chargé par le Ministère de la Forêt, de l’Environnement et de la Protection des Ressources naturelles de réaliser un diagnostic du secteur forêt-bois du Gabon.

 

16 avril 2014

FRMi, en consortium avec le CIRAD et FPInnovations, mène une étude sur le développement des 2ème et 3ème transformation du bois au Cameroun pour le compte du Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) à travers le Projet de Compétitivité des Filières de Croissance (PCFC).

19 juillet 2013

Initié dans le cadre du Programme Post-Conflit de Développement Rural (PPCDR), ce projet a pour objectif de mettre à la disposition des intervenants dans le domaine de la gestion des ressources forestières des outils de gestion et d’aide à la décision basés sur une connaissance spatiale des données forestières et d’être en mesure de proposer :